Rapatriement de corps

De plus en plus de personnes ont le souhait d’être inhumées à l’étranger. Leur choix est très souvent motivé par le désir de retrouver leurs origines et leurs racines mais aussi de respecter leurs convictions religieuses.

L'encadrement institutionnel

Il est définit par transport de corps, le fait que le défunt doit être acheminé en dehors des frontières suisses vers la destination choisie. Ce transfert se fait ,dans la plus grande majorité des cas, par voie terrestre ou par avion.

Ce transport de corps doit obligatoirement être organisé par une entreprise de pompes funèbres et ne peut donc en aucun cas être effectué par la famille. Le transport de corps à l’international est très réglementé et soumis à des codifications très strictes en matière sanitaire. Il dépend non seulement de la législation suisse mais aussi des conditions mises en place par le pays de destination. Les pompes funèbres Cassar SA vous épaule en s’acquittant des démarches administratives et en s’occupant de toutes les étapes du processus.

Les conditions à remplir

Le transport de corps est donc très réglementé et soumis à diverses obligations. Certaines sont imposées par les autorités et d’autres par les compagnies aériennes qui fixent leurs conditions en fonction des destinations et qui peuvent représenter un problème de compatibilité pour le type d’obsèque prévu :

  • le cercueil en bois doit être placé dans un caisson hermétique en métal qui doit être soudé à froid (ce qui pose un soucis pour la crémation)
  • des soins de conservation doivent être pratiqués sur la dépouille, ce qui est interdit en cas de maladie infectieuse transmissible
  • certaines compagnies aériennes exigent que le cercueil soit installé dans un caisson en bois
  • d’autres compagnies aériennes imposent que le corps ait subi un traitement par thanatopraxie
  • enfin, les urnes sont totalement interdites en cabine

Les documents administratifs

Nous l’avons vu, le transport du corps est soumis à de nombreuses autorisations à obtenir. En effet, il est régi par les lois suisses et étrangères mais aussi par le droit international.

Ainsi, la famille doit fournir divers certificats :

  • l’acte de décès
  • un certificat de décès délivré par l’Office cantonal
  • un certificat de non-contagion délivré et signé par un médecin
  • un avis de non-épidémie délivré par un médecin cantonal
  • un procès-verbal de fermeture du cercueil signé par le fonctionnaire y ayant assisté
  • un laissez-passer mortuaire de la part du pays de destination

Le coût d'un transfert

Relativement complexe et soumis à une réglementation pointue, le transport d’un défunt à l’international exige l’intervention de pompes funèbres expérimentées.

L’intervention de telles entreprises représente un coût pour :

  • la préparation du corps
  • la fourniture d’un cercueil adéquat
  • le choix du transport
  • les démarches administratives

Il est à noter qu’un transport par la route sera évalué en fonction de la distance de trajet alors qu’un rapatriement aérien dépendra du poids du cercueil. A ce titre, il est recommandé de vérifier si le défunt était titulaire d’une assurance décès ou s’il avait souscrit à une assurance obsèques incluant une garantie portant sur le rapatriement du corps.

Ne laissez rien au hasard, choisissez CASSAR.

L’entreprise de Pompes funèbres la moins chère de Suisse romande.

Défiler vers le haut

Ce site utilise différents cookies afin d'analyser le trafic, personnaliser les contenus. Cliquez sur le bouton pour donner votre accord. En savoir plus.

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer